Industrie 4.0: un défi pour trouver les competences PLM ?

industry 4.0

La montée en compétences des salariés des industries et la formation des générations futures aux nouveaux métiers qui accompagneront la transformation du modèle industriel par le numérique est l’un des piliers du projet d’Industrie du Futur lancé par l’Exécutif le 14 avril 2015.

Pour les acteurs du tissu industriel, cette stratégie fait ressortir aujourd’hui d’un côté des difficultés à recruter, de l’autre des compétences de plus en plus éphémères, à mesure que les technologies se perfectionnent, se complètent, parfois se remplacent aussi.

 

Quelles solutions pour ce dilemme 4.0 ?

Selon les experts, l’intégration des technologies internet, de la robotisation et la nécessité de disposer de flux de données les plus à jour et fiables possibles dans l’industrie permettra de gagner en flexibilité et en agilité pour piloter les différentes phases liées aux processus de production.

Ainsi, la maitrise de l’information liée aux différentes phases du cycle de vie des produits est plus que jamais essentielle dans le cadre de cette 4ème révolution industrielle. L’entreprise devra donc disposer de logiciels lui permettant le suivi de ces informations.

Sur ce point, les ingénieurs, consultants et experts du PLM (Product Lifecycle Management) auront un rôle clé à jouer. Or, on annonce qu’il manque plus de 25 000 spécialistes PLM en Europe.

Au déficit quantitatif de talents auquel les entreprises font face s’ajoute un déficit qualitatif.

Comment se reposer sur une expertise acquise en formation initiale ou en entreprise si ce savoir est dépassé par l’intégration du numérique ?

Universités et grandes écoles sont quant à elles confrontées à la difficulté de mettre en place de nouveaux cursus qui suivent au mieux — à défaut de les précéder — les évolutions technologiques.

Elles se trouvent en outre limitées par des modes de sélection des étudiants qui ne permettent pas forcément de repérer les qualités — souplesse, adaptabilité, inventivité, imagination, goût du risque… — indispensables aujourd’hui.

 

Des stratégies innovantes pour palier à ce déficit de compétences

Face à cette pénurie de compétences marquée, nombre d’organismes prennent le relais du système éducatif classique et dispensent désormais des formations professionnelles capables de répondre aux besoins urgents des entreprises.

Beaucoup parmi eux sont parrainés par de grands groupes, des collectivités locales, des organismes consulaires, à l’image de la PLM Academy de la CCI Moulins-Vichy par exemple.

En outre, des initiatives utilisent les nouveaux outils de communication afin de créer des formations PLM en ligne, via les plates-formes vidéo notamment, pour évaluer et renforcer les compétences techniques les plus demandées voir même pour définir les profils qui devront être recrutés pour accompagner l’usine du futur.

Ainsi, avec la transformation numérique des industries, les métiers du PLM sont en pleine mutation.
Une demande grandissante en ressource métiers tels que les consultants PLM pousse les organismes de formation et les entreprises à mettre en place des formations innovantes et sur-mesure.

Fait marquant dû à ces changements : certains acteurs du secteur, intégrateurs et distributeurs de solutions PLM et plus largement les sociétés industrielles commencent à s’intéresser à des profils et parcours atypiques qu’elles ignoraient jusqu’à présent et adaptent leurs compétences pour répondre aux besoins de profils qualifiés et renforcer les équipes en place.

Des solutions qui à termes pourront prévenir et réduire l’écart entre le nombre d’emplois PLM et les personnes qualifiées pour les occuper.

Leave a Reply