Recrutement PLM : Elargir les possibilités grâce aux nouvelles technologies

recrutement-plm-big-data-et-intelligence-artificielle

Dans un contexte où les spécialistes PLM manquent les nouvelles technologies aideront-elles les recruteurs et les entreprises à détecter le profil rare disponible et désireux de travailler pour celles-ci ? 

Cela dépend, bien sûr de la définition que l’on donne au terme “rare” en matière de recrutement de profils.

La modernisation des usines et l’intégration des technologies disruptives dans l’automotive par exemple dynamisent le recrutement de certaines spécialités d’ingénieurs, de techniciens et d’architectes en système d’information complexes pour lesquelles des compétences particulières sont nécessaires et qui ne sont pas couvertes par les profils généralistes.

Cela dépend aussi de quelles technologies on parle. Examinons en 2 : le Big Data et l’Intelligence Artificielle. 

Ces 2 technologies se retrouvent souvent pêle-mêle et indifférenciées dans le discours commun. Pourtant, si elles sont complémentaires, elles ne servent pas fondamentalement le même objectif.


Le Big Data est par essence probabiliste et nécessite une grande quantité de données cohérentes. Il ne sert donc pas à entrer dans les détails. Il peut néanmoins contribuer à prédire grâce à l’exploitation de signaux faibles les chances que quelque chose se produise.

Il peut donc d’une façon que certains qualifieraient d’opaque mais néanmoins fiable donner des indices sur qui aura, par exemple, tel ou tel résultat ou sur qui, dans un contexte donné aura de bons résultats.

Dans ce sens, le Big Data permet de trouver la perle rare qui probablement saura exceller dans un environnement proche de celui de l’entreprise qui recrute.


L’intelligence artificielle équivaut quant à elle à une armée d’« auxiliaires » qui, pour le recruteur, iraient arpenter l’univers des données. Nous sommes donc dans l’univers des détails que l’intelligence artificielle permet de rendre homogènes et comparables.

Ainsi s’il s’agit de trouver l’expert qui réunit une combinaison rare de savoirs, l’intelligence artificielle permettra de le détecter, pour peu qu’il existe.

Par voie de conséquence, les nouvelles technologies se font les alliées du recrutement et de de la chasse de tête.

A condition bien sûr d’en discerner nettement les contours, d’en éviter les écueils et d’alimenter ces technologies en données fraiches et qualitatives.

A condition aussi d’avoir conscience que ces technologies bien qu’elles aient pour mission d’aider les recruteurs à faire plus vite et mieux et, surtout, différemment ne doivent pas pour autant se substituer à ceux-ci lors de la prise de décision.

Leave a Reply