Usine numérique : à nouvelles organisations du travail, nouvelles compétences

posted in: Enjeux secteurs | 0

High-Tech, Usine numériqueL’usine numérique se caractérise par la « convergence des technologies de l’information et des technologies de production ». Ce contexte induit la collaboration des employés et la circulation de l’information au sein de l’entreprise. Ces nouvelles organisations du travail nécessiteront indubitablement de nouvelles compétences en interne.

Le collaboratif, un travail en réseau qui appelle de nouvelles compétences

L’usine numérique utilise les moyens numériques et en particulier les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) pour concevoir le processus de fabrication d’un produit voire même les échanges économiques. C’est en somme un système interconnecté qui requiert une bonne circulation des données et de l’information.

Cette meilleure circulation de l’information doit non seulement se faire entre les machines, entre le produit et ces machines pendant sa phase de conception et entre hommes et machines de plus en plus intelligentes. Surtout, ces échanges d’information doivent être organisés entre les hommes pour optimiser l’innovation et les processus de fabrication.
En effet, il s’agira de pouvoir assurer la gestion industrielle, avoir la capacité de travailler à distance et à utiliser des systèmes d’information complexes comme le PLM, les ERP, les interfaces hommes-machines. Des logiciels pour qui la notion numérique est déjà bien intégrée.

Cette situation entraîne donc la mise en place d’un système de travail collaboratif entre les différents intervenants au sein de l’entreprise. Il faudra sans doute, au-delà des compétences qui seront nécessaires pour piloter et surveiller les machines intelligentes, des compétences transversales pour travailler en réseau.
L’enjeu consistera à mettre à niveau les collaborateurs déjà présents dans l’entreprise pour faciliter leur adaptation aux nouvelles exigences de l’organisation du travail et aux technologies numériques. Mais il s’agira également de trouver des profils disposant des compétences adaptées pour intégrer l’organisation.

Ainsi, au-delà des compétences métiers purement techniques liés aux évolutions technologiques des objets connectés, l’usine numérique implique de mettre en place des structures de travail facilitant la collaboration et le travail à distance. Comme l’indique Philippe Véron (notamment Professeur des Arts et Métiers Paris Tech), les industriels ont un rôle à jouer dans la formation et dans l’amélioration des contenus pédagogiques des centres de formation pour mieux adapter les futurs collaborateurs aux besoins de l’usine numérique.

Leave a Reply