Entreprise de demain : le management en (r)évolution

Classé dans : Enjeux RH | 0

entreprises-de-demainDepuis plusieurs années la notion d’entreprise 2.0 fait l’objet de réflexions.
On nous informe régulièrement que l’organisation du travail sera différente : travail à distance, travail décalé, travail mobile, travail en réseaux etc… On nous annonce aussi que ces nouvelles façons de travailler demanderont plus de confiance, plus d’autonomie et moins de contrôle.

Un changement radical en perspective dans l’organisation du travail ! Comment diriger cette nouvelle façon de travailler ? Quelle logique pour le manager de demain ?

Innover le management

L’économie des savoirs et des connaissances et les technologies 2.0 modifient tout : plus d’information disponible, plus de communication et de surcroît facilitée, plus d’agilité, de flexibilité, plus de collaboration au sein de l’entreprise.

L’environnement du travail a donc commencé  une mutation ces dernières années : des outils collaboratifs facilitent la communication au sein de l’entreprise, l’information ne circule plus de façon hiérarchisée. L’organisation est plus horizontale. On préconise plus de confiance accordée aux collaborateurs.

Les experts (managers, théoriciens du management, professeurs…) réunis en symposisum, conférences et autres évènements de ce type annoncent que les managers devront, non plus manager des équipes classiques, mais plutôt des équipes fonctionnant de façon plus autonome, des équipes-projets auto-dirigées. Dans ce type de fonctionnement, la gestion du temps de travail des collaborateurs, par exemple, échappera au manager.

Le management est donc amené à évoluer dans ce contexte :

●      plus de souplesse,

●      perte de la maitrise de l’information,

●      management plus participatif,

●      fonctionnement en réseau,

●      organisation du partage des expertises des collaborateurs,

●      organisation de la collaboration …

Le manager ne sera plus essentiellement un “chef d’orchestre” mais un animateur de la relation qui existera entre les collaborateurs, mais aussi entre les collaborateurs et l’entreprise. Il sera plus vraisemblablement un meneur de tribu et aura pour tâche de faire ressortir la productivité et les initiatives entrepreneuriales des collaborateurs pour une  performance accrue de l’entreprise.

En effet, l’innovation est indiquée comme un moyen de conduire l’entreprise : culture de l’innovation et collaboration participative. Empowerment et entrepreneurship sont censés donner plus de pouvoir aux salariées, encourager et décupler leur initiatives, permettre le partage des connaissances et des expertises.

Alors, les managers endosseront-ils le rôle de leader au sein de l’entreprise ? Deviendront-ils des créatives leaders pour faciliter le travail transverse, encourager les relations interpersonnelles, motiver les équipes et arbitrer quand cela est nécessaire, pour impulser les projets et ensuite laisser les équipes les mener ?  Autrement dit, devront-ils accepter de perdre le contrôle d’une certaine manière ?

Des changements qu’il ne sera pas évident à mettre en place. D’autant plus que les managers doivent prendre en compte la complexité et intégrer les défis des transformations de l’entreprise. Les managers devront sans doute être accompagnés dans cette évolution de leur rôle car il y a une profonde remise en question du pouvoir et de la hiérarchie tels que définis actuellement dans les entreprises.

Laisser un commentaire