8 compétences que la crise a permis de révéler ou d’acquérir 

Classé dans : Conseils candidats, Enjeux RH | 0

Les règles du jeu de nos vies professionnelles sont profondément chamboulées depuis le début de la crise. Nos méthodes de travail changent, nos modes de collaboration évoluent, nos habitudes professionnelles sont bousculées. Face à ces nouvelles donnes, nous développons, parfois inconsciemment, des nouvelles compétences ou révélons des qualités jusque-là peu exploitées.

Nous vous présentons ici pourquoi et comment le télétravail vous a rendu meilleur en 3 points. Autant de compétences techniques et de soft skills, que vous pouvez valoriser lors de vos prochains entretiens et qui doivent servir votre employabilité face aux futurs recruteurs. 

 

 

Le confinement et le télétravail favorisent l’émergence de compétences nouvelles. Nous pensons ici aux compétences liées à la communication, telles l’esprit de synthèse, la capacité de défendre ses idées, la diplomatie mais aussi aux compétences liées au développement de l’autonomie telles la prise d’initiative et la confiance en soi, l’auto-discipline, la gestion du temps ou encore aux compétences liées au relationnel telles l’empathie et l’esprit d’équipe.

Lorsque nous parlons de développement de compétences, nous évoquons notre capacité à assimiler des savoir-faire et des savoir-être utiles dans le cadre professionnel. « Une situation inédite comme la crise sanitaire actuelle permet à de nombreux salariés d’acquérir, de mettre à jour ou de perfectionner les connaissances nécessaires à la bonne tenue de leur poste actuel ou futur » témoigne Céline Jauneau, spécialiste du recrutement au sein du cabinet Jacques Raud Consulting.

 

Le travail à distance booste nos compétences en communication

Travailler à temps plein depuis chez soi peut déstabiliser les salariés habitués aux moments de communication informels, tels que la pause café ou les discussions de couloir entre deux réunions.

Désormais, tous les moments de communication sont planifiés et se font derrière un écran. Les échanges par téléphone, visio et mails sont en effet les uniques moyens de communiquer avec les collègues. La spontanéité et les connivences naturelles ont moins leur place. Les salariés doivent alors travailler sur  leurs compétences liées à la communication. Cela passe notamment par le développement de leur esprit de synthèse. Apprendre à être clair et concis, notamment par écrit, se révèle être une compétence clé dans ce contexte. « Les salariés sont contraints d’organiser leur pensée pour se faire comprendre rapidement et obtenir les renseignements sans démultiplier les échanges. » explique Céline Jauneau.

 

La crise a également forcé les salariés à prendre plus souvent la parole pour présenter l’avancée de leurs projets lors des réunions d’équipe ou, plus stressant encore, défendre leur travail face à des clients. Présenter ses projets à travers un écran face à de nombreux interlocuteurs n’est pas toujours chose aisée. Présenter son travail sans être en face à face, sans regards, sans gestes, sans la possibilité de faire un croquis à la volée est très différent. « Même si le partage d’écran permet d’avoir un support visuel, les salariés ont dû apprendre à faire passer leurs idées à l’oral et à convaincre à distance » raconte la spécialiste du recrutement.

 

Enfin, il est certain que le travail à distance a obligé certains salariés un peu sanguins à mettre de l’eau dans leur vin et à devenir plus diplomates. Les propos exprimés à l’écrit ne sont pas toujours bien interprétés. C’est pourquoi, il faut faire attention, mettre les formes et être plus que jamais attentif aux formules grammaticales et à l’orthographe.

 

Le télétravail nous rend plus autonomes

Travailler seul incite les salariés à prendre beaucoup plus d’initiatives et à améliorer leur force de proposition. Cette situation forge également l’auto-discipline. « En travaillant depuis chez eux, les candidats ont dû s’imposer une certaine rigueur pour trouver la motivation sans compter sur l’émulation du groupe. » détaille la consultante au sein du cabinet Jacques Raud Consulting. Ils ont également appris à mieux gérer leur temps en organisant leur agenda de sorte à ce que la vie professionnelle n’empiète pas sur la vie privée et que l’équilibre vie privée/professionnelle soit respecté.

 

La crise sanitaire nous apprend à développer de nouvelles formes d’interactions

La crise sanitaire et l’imposition des gestes barrières à mis à rude épreuve nos aptitudes relationnelles. Malgré tout, nous avons développé de nouvelles formes de socialisation.  « Les professionnels qui sont en relation directe avec les clients ont eu l’occasion d’être plus à l’écoute, plus bienveillants et plus empathiques » relate Céline Jauneau. Ces soft skills sont stratégiques pour instaurer un climat de confiance avec les clients et mettre en place une relation authentique et sincère.

Enfin, pour terminer, il convient d’évoquer le renforcement de l’esprit d’équipe permis par cette crise universelle. Beaucoup de salariés évoquent des liens qui se resserrent et la création de relations plus intimes entre collègues.

 

Si vous envisagez de changer de job ou si vous avez des recrutements déjà programmés, pensez à mettre en lumière ces soft skills, si précieux au vu du contexte. Soulignez votre capacité d’adaptation et n’hésitez pas à parler de la façon dont vous avez exploité le temps du confinement pour vous former et assister à des webinaires.

Laisser un commentaire